Sélectionner une page

Environnements hétégorènes, bonjour.

Ayant abandonné Apple depuis maintenant un an, j’ai cherché un moyen simple de sauvegarder mes 3 PC sous Window (d’abord), puis Linux (ensuite)

Client Windows :

Le client Windows, dès l’installation, sauvegarde par défaut tous les disques durs locaux. Il utilise aussi les mécanismes de snapshots VSS, ce qui permet de garantir la cohérence des sauvegardes.

Il fonctionne très bien dès son installation, sans intervention manuelle de l’utilisateur. Un énorme point positif !

Client Linux :

Là, c’est nettement moins rose.

Urbackup supporte l’utilisation de snapshots LVM, à condition que le système soit installé comme tel. Cependant, il faut garder un peu (5 à 7%) de place libre dans le VG (c’est à dire, de l’espace pas alloué aux LV) pour que le snapshot puisse grossir sans problème. Ce qui impose de redimensionner le LV pour faire de la place ! Et ça, ça ne peut pas se faire à chaud, il faut rebooter sur un LiveDVD …

Une fois qu’on a installé le client urbackup, il faut le paramétrer afin de lui dire quel(s) répertoires il doit sauvegarder. Par défaut, il ne sauvegarde rien ! C’est un peu idiot, la configuration par défaut devrait inclure à minima /home.

Enfin bref.

Démarrer un joli terminal et entrez la commande

sudo urbackupclientctl add-backupdir <lerepertoire>

Sauf que … Dans cette configuration, le client va essayer de suivre les symlinks et … selon l’environnement de bureau que vous utilisez, il se peut que vous ayez des symlink vers /run … Et là, urbackup va essayer de faire un snaphot de /run, et échouer lamentablement.

Un peu très très stupide.

la bonne commande est donc :

sudo urbackupclientctl add-backupdir <lerepertoire> -f

Plus de soucis ensuite. Les sauvegardes tournent sans incidents.

Cas particulier : réinstallation d’un PC sous Linux

Quand on a l’idée saugrenue de réinstaller sous Linux un ordinateur sous Windows qui était déjà sauvegardé via URbackup, le client ne saura pas faire la sauvegarde SI ON A PAS SUPPRIME LE CLIENT AVANT !

Si on est c*n et qu’on oublie de le faire, le client Linux va récupérer la configuration du client Windows et la garder. Il faut donc supprimer les répertoires dans la configuration du client, et ajouter les bons.