Sélectionner une page

Et voilà, c’est fait.

La grand messe est dite.

Il faut arrêter de croire que d’un modèle à l’autre, il y’aura une révolution. Ce n’est pas comme ça que peut évoluer un marché aussi porteur que la téléphonie mobile.

On prend l’exemple d’Apple : la gamme a réellement commencé à être intéressante avec le 3Gs (enfin, disons que c’est à la sortie du 3Gs que j’ai commencé à m’y intéresser de près)

L’évolution entre le 3Gs et le 4 a été légère. Celle entre le 4 et le 4s a été tout aussi légère. De même que l’évolution entre le 4s et le 5, ou entre le 5 et le 5s (par charité, je n’évoquerais pas le cas du 5c, qui est selon moi un accident dans la gamme).

Mais regardez l’évolution entre le 3GS et le 5s (4 ans d’écart) : elle est énorme, on peut presque parler de révolution.

Apple se garanti donc de ne pas (trop) se mettre à dos les clients ayant renouvelés ou acquis leur iPhone dans les 2 dernières années.

De nombreux possesseurs de 3Gs vont renouveler, quelques possesseurs de 4 aussi, et peu des possesseurs du 4S ou du 5 sont sauter le pas. Et c’est NORMAL.

Imaginez, vous achetez à prix d’or un smartphone et 1 an après, le modèle qui sort l’explose complètement. Vous auriez la haine non ? Et aucune société ne peut pas le permettre.

On peut broder autant que l’on veut sur le manque d’innovation d’Apple, qui ne parvient plus à surprendre à chaque annonce, et bla et bla et bla.

Sauf que …

Les dernières annonces qui ont réellement surpris étaient l’iPad 1 et l’iPhone 1. C’est à dire, des produits différents, innovants, et pour lesquels les rumeurs étaient muettes, ou presque.

Car oui, si on n’est plus surpris des annonces Apple, c’est peut être tout simplement parce que les rumeurs dévoilent quasiment toutes les caractéristiques techniques des iDevices, avant même qu’ils ne sortent. N’est-ce pas dommage ?

Personnellement, je ne m’intéresse pas aux rumeurs, je préfère les faits concrets. Que cela soit pour les appareils photos ou pour le matériel « informatique ». Cela permet d’être agréablement surpris par les annonces, sachant que je n’attends rien de particulier coté matériel : je veux un truc qui marche.

Parce que oui, le principal reproche que je fais aux différentes marques, c’est qu’elles insistent beaucoup trop sur le hardware, ou sur telle ou telle fonctionnalité logicielle. Mais elles oublient un point important, c’est que la technologie doit s’effacer derrière l’utilisabilité de leur produit.

En fait, la technologie en tant que telle n’apporte rien. Elle doit porter des usages supplémentaires, ou améliorer l’usage existant. Changer de technologie pour la technologie n’est pas une finalité, et surtout ne doit pas l’être.

Savoir que l’iPhone 5s dispose d’une batterie de 1570 mAh ou d’une batterie de 1200 mAh, je m’en contre cogne. Par contre, savoir qu’il tient 10h en conversation, 4h en navigation GPS et 250h en veille (alors qu’un smartphone n’est JAMAIS en veille), ça cela m’intéresse.

Savoir qu’il dispose d’un processeur 64bits, je m’en fiche. Savoir par contre qu’il fait des photos nettes dans 99.999% [1] des cas, parce que le processeur dispose de suffisamment de puissance de calcul pour analyser finement les photos prises et corriger la netteté, ça, ça m’importe.

Savoir qu’il dispose d’un coprocesseur M7 pour gérer les capteurs sensoriels, ça m’en secoue une sans faire bouger l’autre. Par contre, comprendre que grâce à cette puce, iOS réveillera moins souvent le A7, très consommateur en énergie, est important. Que grâce à cette puce, le 5s analyse les conditions pour s’y adapter, et arrêter de scanner les réseaux environnants quand on est en voiture, et ainsi éviter de consommer de la batterie (pour la puce Wifi) et du temps CPU pour les calculs (et donc de la batterie, puisque l’activité CPU consomme de la batterie), ça c’est très bien. Que le smartphone analyse les mouvements et détecte que si il est immobile, il n’a pas besoin de réveiller les applis aussi souvent pour les accès réseaux, tout cela concourt à une meilleure autonomie et augmente l’utilisabilité du terminal.

Passons maintenant au logiciel.

iOS 7 semble prendre un chemin plus intéressant que les autres systèmes. La simplification et l’allègement de l’interface sont à l’ordre du jour. iOS 7 marque enfin la fin du skeumorphisme, ce qui est loin d’être un mal. La nouvelle interface de l’application Paypal m’a ainsi fait très plaisir à voir. On abandonne le splash screen imitation cuir bleu au lancement, pour un splash screen plus sobre. L’ensemble de l’application est aussi plus sobre à l’oeil.

Les premières captures d’écran d’iOS 7 montrent un système plus sobre à l’oeil, moins bling bling. Le multitâche semble enfin être géré correctement, même si le système limite toujours le nombre de tâches qui tournent en arrière plan. Ceci concourant à une meilleure autonomie.

Ce qui me semble être la bonne approche, au contraire des autres constructeurs, qui vantent les capacités de leur batterie, le nombre de coeurs de leur processeur ou la capacité RAM de leur téléphone. Mais oublient fort obligeamment de parler des utilisations possible pour ce concours de bitecette débauche de puissance.

Et c’est dommage, car il faudrait insister sur ce point.

A mon avis.

Mais il n’engage que moi.

[1] chiffre fictif et je me contrefous du chiffre réel : je n’ai qu’un usage point and shoot de mon iPhone. Quand je veux faire une photo parfaitement nette et piquée, je prend mon 5D Mark 2 avec mon flash et mon 24-105 L…