Sélectionner une page

Ca fait un bail que j’ai pas posté un billet ici, et cette fois-ci, c’est pour pousser un coup de gueule. Contre les constructeurs de smartphones. Contre les fanboys, qui descendent en flèche la dernière production du « concurrent » sans se rendre compte que la dernière production de leur chouchou n’est guère mieux.

Trop, c’est trop. L’annonce du dernier Android 4.0 et du Samsung Nexus Galaxy, qui va avec, me fait crier. Et contre Google, c’est à dire Android, pour une fois. Pour résumer mon propos : la technologie doit être au service de l’utilisateur, et l’utilisateur ne doit pas être asservi à la technologie. Ce qui est un peu en train d’arriver malheureusement. Je m’explique : L’évolution matérielle des smartphones ne doit pas cacher l’évolution logicielle, qui est la principale utilité. Parce qu’un écran de 4,65″ sur un smartphone, ça sert à quoi ? Afficher plus grand les pages ouèbes ? Les afficher comme sur un écran d’ordinateur ? Quelle est l’utilité ? Franchement ? Pourquoi les constructeurs communiquent ils sur les processeurs double cœur, les processeurs graphiques, la capacité de stockage ? Pourquoi autant de communication sur les capacités hardwares, et AUCUNE communication sur les capacités software, en dehors de présentations obscures destinées à un public plus averti ? Ils font simplement une course aux chiffres.

Malheureusement, le grand public achète son smartphone sur les chiffres. Pour avoir plus grand, plus puissant que le voisin/collègue/pote. Notez bien qu’il n’en fera pas plus, ni plus vite que lui. C’est simplement la course à la plus grosse. Et le public joue le jeu. les fabricants en profitent donc pour masquer leur cruel manque d’innovations réelles dans l’amélioration de l’interface homme machine. Plus sérieusement, Google annonce la nouveauté fracassante de reconnaissance faciale pour déverrouiller son téléphone, sans pour autant apporter de réelles innovations dans l’IHM. Le clavier virtuel semble toujours aussi anti ergonomique, l’OS toujours aussi  »eye candi ».

Bon … Messieurs les constructeurs, faites bosser vos ingénieurs bordel ! Et pas simplement pour le changement des couleurs de l’OS, ou pomper des fonctionnalités chez le voisin, quand ce n’est pas le look’n’feel général de l’OS, voir même le design marketing (publicité, packaging and so on … ) … Le seul éditeur (qui dépend de constructeurs pour commercialiser son OS) qui me semble encore innover dans le domaine est … Microsoft. WP7 et 7.5 sont bien plus innovant qu’ Android et iOS réunis. Le clavier virtuel me semblant (après quelques heures de test quand même) présenter le plus de facilité pour la saisie rapide de textes. Je parle ici de saisie sur un smartphone, les tablettes présentant nativement de bien meilleures dispositions, vu la taille de l’écran. Pour en revenir au clavier virtuel, les différents tests que j’ai conduit consistaient en :

  • saisie de texte le smartphone posé à plat sur une table
  • saisie de texte le smartphone en mode paysage
  • idem, en mode portrait
  • saisie de texte avec une seule main

Dans les deux premiers tests, WP7 fait jeu égal avec mon iPod Touch 4G ou mon galaxy S. Dans les 2 derniers, le clavier WP7 gère beaucoup mieux la faible surface disponible. Apple et Google contournent le problème (où plutôt tentent de le contourner) en ajoutant la dictée vocale. Soit. Bonne idée. Mais perso, je me vois pas trop dicter un texte à mon Galaxy S dans le train, dans la rue ou dans les transports en commun. Retour à la case départ donc, ou presque. Ensuite, des éditeurs nous créditent de systèmes permettant de commander son smartphone à la voix. Prenons l’exemple de Vlingo, disponible sur Android et iOS. Le système réagit à des mots clés. Ainsi, on peut lui demander de rechercher sur Internet la puissance d’un porsche Cayenne (quand un abruti manque de vous envoyer dans le décor, ça permet de glosser sur les 400 chevaux dans le moteur qui contrebalancent l’âne au volant) On peut aussi lui demander d’afficher l’itinéraire vers une destination quelconque, le système buttant parfois sur les noms propres abscons. Ceci étant compréhensible. Malheureusement, le système réagit à des mots clés, ce qui peut parfois présenter des problèmes selon l’action qu’on veut lui faire réaliser. Aussi, je me suis entendu dicter 4 versions différentes du même message à mon smartphone pendant que je conduisais, simplement pour demander à une amie « de m’envoyer un message quand tu partiras du boulot ». Systématiquement, Vlingo me saisissait un message « quand tu partiras du boulot ». On voit ici la limite des mots clés. Ce qui est un comble pour un truc censé vous faciliter la vie. Bref, technologie pas mature. La où par contre Apple innove, c’est avec Siri. Le téléphone devient vraiment (enfin oserais-je dire) un assistant numérique, pouvant prendre vos rendez vous et être commandé quasi intégralement à la voix. Simplement en utilisant son oreillette, on peut savoir si on est disponible « demain à 12h » et répondre en langage naturel aux questions. Répondre simplement « vas-y » pour donner confirmation présente des avantages certains et montre surtout la puissance de l’algo, qui COMPREND ce qu’on dit. Ce système est encore en béta pour l’instant, limité à l’iPhone 4S. Je pense que dans les versions ultérieures, il peut très bien être adapté à l’iPhone 4 ou aux iPad, quitte à sabrer dans les fonctionnalités par manque de puissance. Quoi qu’avec un iPad 2, faudra m’expliquer où est le manque de puissance, l’information indiquant la présence d’une puce dédiée dans l’iPhone 4S me semblant fantaisiste … Par contre, plongeons un peu dans l’anticipation. A l’heure actuelle, le périphérique le plus crédible pour converser avec son iPhone 4S semble être une oreillette bluetooth. Cela permet de commander son iPhone sans le regarder. Qui nous dis que dans 5 ans (voir moins), les constructeurs ne vont pas nous sortir des périphériques capable de reconnaitre les mots simplement en analysant les mouvements de la machoire ? Et commander ainsi son smartphone en « mimant » la composition des mots, sans réellement parler. Bon OK, je divague un peu. Mais si peu.