Mercredi 08/06/05

Cela fait une semaine que nous sommes à Mayotte, mais je n’ai pas encore bloggué. Je vais tenter de réparer cela. Là j’ai Robin sur les genoux (il suffit que je l’écrive pour qu’il descende … ), mais on va faire avec.

Départ à 15h00 le 29/05 de Saran, mon voisin taximan nous emmène à l’aéroport de ROISSY CDG, Direction Mayotte via La réunion. Arrivé à l’enregistrement des bagages, un mec est en train de controler les billets. Alix et moi sortons donc nos cartes d’identité, ainsi que le livret de famille pour les enfants. Là le gars nous dit : « Pour le plus jeune OK, mais le plus vieux doit avoir une carte d’identité. Patientez, je vais voir avec mon responsable ». S’en suive 5 minutes d’attente, on se demande si on va pas devoir faire revenir Fabrice. On va quand même pas partir sans Aymeric … Après que la compagnie ait donné son accord, je lui signale que nous avons deux enfants, et donc que nous aimerions avoir des places à l’avant, pour pouvoir surveiller notre fils dans son berceau. Le mec nous dit : « Suivez moi ». Et voici que nous doublons toute la file d’attente, pour arriver devant l’enregistrement des bagages. Pesée des sacs de cabine (mon gros sac vert Décathlon et mon sac pour portable) puis des bagages. Nos billets sont validés, nous pouvons accéder à la zone d’embarquement. On passe le portique, tous les bagages de cabine sont scannés. Seul le sac des jouets pour enfants est scanné. Les vis des jouets d’Aymeric ont alertés les agents (fort sympatique au demeurant) Nous errons dans la zone d’embarquement, il faut dire que le gars nous avait dit qu’il y’avait une aire de jeux pour les enfants. Manque de bol, nous partons la chercher dans le mauvais sens. Nous avons donc le loisir de visiter les boutiques duty free, avec les enfants à bras. Là, ils peuvent regarder les mouvements d’avions, boeing 737, 747, airbus A340 et autres … Je pars pendant ce temps là à la recherche de quelque chose à manger. Je trouve de quoi faire : croissants, pains au raisins, coca, jus d’orange et café. Je ramène le tout, ce qui se complète très bien avec les biscuits LU que Alix a apporté. Nous patientons ainsi jusqu’à 18h00, et nous nous déplaçons jusqu’à la porte d’embarquement. Là, nous découvrons l’aire de jeux pour enfants dont le mec nous avait parlé. Il aurait pu nous dire où elle se trouve ! Sur nos billets est indiqué la porte d’embarquement : n° 39. Hors, je vois que tout le monde se dirige doucement vers la porte 37. Vérification faite, la porte a changé entre temps. Bref …. On se dirige donc en famille vers cette porte où nous embarquons quasiment directement, vu que les enfants nous rendent prioritaires. Préparation au décollage : RAS. Nous décollons, Robin est attaché sur mes genoux. Aymeric est fier comme un pape, attaché seul sur son siège. Après le décollage, l’écran s’anime. Nous voyons ainsi le chemin effectué par l’avion, tout comme des informations sur l’altitude actuelle, la vitesse actuelle et la température extérieure « On s’en fout, on tient pas du tout à y aller à l’extérieur « Les repas arrivent (enfin celui d’Aymeric). Qui est trop excité pour manger quoi que ce soit. Il parvient néanmoins à manger l’entrée (tomates et comcombre), ainsi que le dessert. Le poulet aux herbes finira dans l’estomac de son père, son petit frère refusant quatégoriquement d’y toucher ! Nos repas arrivent, mais toujours rien à manger pour Robin. On demande à une hotesse de passage : « Je vous amène quelque chose tout de suite ». On mange gaiement, en suivant le JT de 13h de Claire CHAZAL (elle est encore là elle ?). Suivi du journal de la Réunion, dont la présentatrice est beaucoup plus jolie … Et toujours rien à manger pour Robin. On se rappele à l’hotesse qui rougit (malgré qu’elle soit réunionaise 🙂 ) et se confond en excuses. Les petits pôts arrivent, trop tard malheureusement. Robin refuse d’y toucher, il se jete par contre sur nos desserts, dont on peut à peine gouter une cuillère. Nos cafés arrivent, Robin et Aymeric écoutent une émission avec Antoine sur l’ile Maurice (je crois). Ils sont adorable avec leurs casques sur les oreilles. Le film arrive, Ocean’s twelve. Passable, sans plus. Pendant ce temps là, bagarre avec les enfants. Il faut dire qu’ils sont crevés tous les deux, mais qu’ils sont juste au dessus de l’écran. Donc impossible de dormir. En plus, ils ne veulent pas rester sur mes genoux. Robin finit par s’endormir dans les bras d’Alix, qui le dépose dans son berceau. Aymeric suit, il s’endort dans la même position, et Alix le dépose sur le siège entre nous. Je le sangle … Un stewart passe et nous demande de sangler Robin dans son berceau. Je mets une couverture sur Aymeric, il se réveille pour nous dire qu’il a froid. Cette couverture est très bien, je le recouvre entièrement dans la nuit car le ballet incescant devant les toilettes le fait réagir à chaque fois. Entre les deux films, le pilote annonce le résultat du référundum. J’y reviendrais plus tard 😈 … Le deuxième film est marrant « Je préfère qu’on reste amis » Deupardieu est marrant dans son rôle de célibataire endurci. Touchant même. Un film qui ne restera pas dans les annalles du cinéma Français, mais un agréable divertissement. On finit enfin par s’endormir. Le réveil « sonne » à 06H00, avec le lever du soleil. Les petits déjeuners arrivent, on réveille Aymeric. Le petit déjeuner se mange dans une ambiance bon enfant. On atterri. On sort de l’avion, pour gagner la zone de correspondance. On repasse sous le portique (alors qu’on a rien changé à nos paquetages depuis qu’on est monté à Roissy, mais bon 🙄 On patiente donc maintenant pour prendre le 737 qui nous emménera jusqu’à Mayotte. Croissants, pains à chocolat acheté à prix d’or dans la zone de transit de la Réunion. On nous appele enfin pour l’embarquement. On monte, on s’attache (Robin sur sa mère cette fois-ci) et on décolle. Aymeric est assis à coté du hublot. Sitôt décollé, l’avion fait son long virage à gauche pour se mettre sur la route. Là Aymeric prend peur « L’avion tombe dans la mer ». Rien ne le calme. Pendant ce temps là Robin commence à faire du charme à tout le monde. Aymeric finit par s’endormir sur les genoux de sa mère, il ne se réveillera qu’a l’attérissage. Robin fait une sieste d’une petite heure sur mes genoux. Arrivés à l’aéroport, on passe la P.A.F. , puis on récupère nos bagages en manquant d’oublier la poussette. Mon père nous attends. On charge tous les bagages dans la C3 parentale. Direction Mamoudzou, dans l’appartement de mes parents. On passe quand même par le bac (ben ouais, on atteri à Petite Terre, une petite ile au large de Mayotte, sur laquelle il n’y a quasiment que l’aéroport. Ma mère nous attends. Une bonne douche et on se change. On passe l’après midi tanquillement. On couche les enfants, et Alix va faire la sieste. Quand Alix se réveille, ils partent tous faire une balade, pendant que je dors. Mardi Matin, on pars faire les courses à Jumbo, le supermarché qui est juste à coté de chez mes parents. L’après midi, on va sur la plage de Trévani, au nord de l’ile, magnifique plage de sable noir. Le mercredi et le jeudi se passent de la même façon. Courses le matin et plage l’après midi. Bien entendu les enfants ne dorment pas bien la nuit : Robin a chopé une bronchite avec tous les chauds et froids dus à la climatisation de l’avion (et la chaleur lourde de Mayotte). Donc il tousse tousse tousse et vomit quand il a trop toussé. On évite d’aller chez le toubib car il faut y passer la journée. Vendredi, pas de plage(mais toujours les courses le matin). Nous allons plutot nous promener dans les environs. Et on va récupérer un lit parapluie, pour que Robin dorme sans déranger son frère. Samedi, c’est le week-end. Mon père est donc là. Le midi, il nous amène chez une de ses collègue qui nous prete des vélos. On creve de chaud pour revenir, tout le monde se retourne sur Alix. Faut dire aussi que son vélo fait un barouf de tous les diables à chaque fois qu’elle freine. Et comme la cote est abrupte pour descendre …. Mon père étant là, on peut donc se permettre d’aller plus loin. On va donc jusqu’à « Musicale Plage », très largement au sud de l’île. Beaucoup plus de vagues, mais Aymeric se montre exceptionellement à l’aise dans l’eau. Surprenant. On part marcher dans l’eau avec Alix (et Robin à bras). On revient, on laisse les mouflets à leurs grand-parents et on part nager avec Alix. Dimanche, nous sommes allés avec mes parents jusqu’a la plage de Sakoumi avec tous les équipements de plongés. On s’équipe (en se mouillant d’abord) et on part. Première expérience au tuba pour moi, et dur remise dans le bain pour Alix. On nage sans les mains, en s’aidant de nos palmes. Vous comprendrez que je m’en sors facilement, vu mon expérience du domaine :-p On finit par arriver au Tombant. Là, c’est une explosion de couleurs qui nous attends. Murènes, poissons clows, poissons trompettes, coraux, tous rivalisant de couleurs. S U P E R B E. On regrette que les boitiers étanches soient aussi chers … Quelque chose pique Alix sur le bras. Nous rentrons donc à la nage, avec les vagues, ce qui se revèle plus difficile qu’a l’aller, alors que vous étions contre les vagues.

2 réflexions sur « Mercredi 08/06/05 »

  1. C’est vrai que c’est pas évident de voyager avec des petits enfants. J’ai pris l’avion deux fois récemment et j’avais à chaque fois des enfants près de moi… comparés à eux je pense qu’Aymeric et Robin ont été très sages ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *